Les Étudiants Musulmans de France expriment leur émotion après les événements du 13 novembre à Paris

#NousSommesEnsemble

EMF exprime son effroi, sa tristesse et sa vive émotion au lendemain du drame qui s’est déroulé le 13 novembre 2015 à Paris.

Ce choc terrible fait écho aux événements qui s’étaient déroulés en janvier dernier et dont nous nous étions à peine remis. Plus de 128 morts, des centaines de blessés. Tel est le bilan provisoire de ces tueries.

Les Étudiants Musulmans de France présentent leurs plus sincères condoléances aux familles ainsi qu’un prompt rétablissement à tous les blessés.

EMF condamne fermement la vague de violence qui a secoué la capitale. Rien, aucun principe, aucune souffrance, ni aucun mal être, ne peut justifier l’inhumanité, la violence et la terreur des actes qui ont été commis.

EMF en appelle à la fermeté en matière de lutte contre le terrorisme et prend acte du décret de l’état d’urgence par François Hollande, Président de la République et Chef des Armées.

EMF tient à lui témoigner sa confiance pour mener à bien les opérations, pour la sécurité de tous, en toute responsabilité et loin de toute récupération électorale et de toute dérive sécuritaire.

Face à ce drame national, EMF appelle à l’unité et à la solidarité. La France doit rester unie face à ce déferlement de violences qui tue des civils innocents et meurtrie une nation entière.  Dans un tel moment de recueillement national, les déclarations anxiogènes et les discours clivants et porteurs d’amalgames n’ont pas leur place.

EMF craint en effet une montée de la stigmatisation et des amalgames - notamment dans le discours politico-médiatique - consécutivement à ces attentats et en appelle au calme et à la prudence. EMF appelle les autorités à prendre leurs responsabilités et à faire le nécessaire pour assurer la sécurité de tous les citoyens dans leur intégrité physique, la protection de leurs biens et de leurs lieux de culte. EMF redoute particulièrement une montée des actes islamophobes qui ont été multipliés par 6 après les événements en janvier dernier selon l’Observatoire de l’Islamophobie, rattaché au CFCM.

Plus que jamais, la nation doit resserrer les rangs et le mot d’ordre doit rester l’union !

Etudiants Musulmans de France

Les Etudiants Musulmans de France expriment leur solidarité avec la Palestine

Solidarité avec la Palestine

le 21/10/2015

Partout en France et à l’étranger, la solidarité envers le peuple palestinien a déferlé dans les rues ce weekend. Par centaines et par milliers, les manifestants sont descendus pour protester et dénoncer les exactions et les violences que subissent nos frères et sœurs en Palestine et apporter leur solidarité à la cause palestinienne.

Depuis presque un mois, la tension en Palestine ne cesse de s’accroitre. Ce climat de très vives tensions souligne une fois de plus la violence et l’arbitraire de l’occupation israélienne que les Palestiniens subissent depuis bien trop longtemps. Intimidations, humiliations, arrestations et détentions arbitraires, meurtres de civils innocents, expropriations forcées, mesures de punition collective et annexion violente d’Al Aqsa se sont intensifiées. De nombreux palestiniens ont été blessés par les tirs à balle réelle des forces israéliennes depuis le 28 septembre. Israël restreint considérablement l’accès aux fidèles palestiniens à l'esplanade des mosquées et poursuit sa politique illégale de colonisation. La violence des colons et l’impunité totale dont ils jouissent doivent être fermement condamnées. Le 5 octobre, c’est un enfant 'Abd El Rahman, 13 ans, élève dans une école de l'UNRWA qui a été abattu par les forces israéliennes dans le camp de réfugiés d'Aida à Bethléem.

Israël demeure sourd aux appels au calme réitérés par la communauté internationale et est l’unique responsable de l’escalade des violences en territoires occupés. Cette violence n’est que la face visible et médiatisée d’une oppression et d’une occupation de territoires qui durent et s’éternisent. Que la face visible et hautement médiatisée d’un processus long de mise sous silence et de sociocide d’un peuple tout entier. 

Dans ce contexte, EMF réitère son soutien et sa solidarité au peuple palestinien opprimé.


Etudiants Musulmans de France (EMF)

Communiqué de presse : “Les Étudiants Musulmans de France expriment leurs réserves concernant l'annonce d'une campagne gouvernementale de testing”

Dix ans après les émeutes de 2005 dites " des banlieues", le gouvernement vient d'annoncer une campagne exceptionnelle de testing à travers toute la France afin de prévenir les discriminations à l'embauche.
EMF prend acte de ces annonces. Néanmoins, l'association déplore les réponses tardives des gouvernements successifs et leur relative inefficacité. Il a fallu un événement tragique en 2005 pour que la question des difficultés d'insertion professionnelle des jeunes issus de l'immigration soit mise à l'agenda des politiques publiques. Depuis dix ans, un certain nombre de mesures ont été annoncées ; la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (HALDE) a été dotée de nouveaux pouvoirs, des initiatives en faveur de la discrimination positive ont été lancées et des zones géographiques spécifiques créées. Pourtant les discriminations à l'emploi continuent de représenter la part la plus importante des réclamations faites à la HALDE (50% des réclamations enregistrées sur l'année 2007); l'origine est le critère le plus souvent évoqué (27%). Un rapport accablant de l'Observatoire des inégalités souligne que les politiques engagées en matière de lutte contre les discriminations depuis le début des années 2000 ne sont pas suffisantes ; ainsi une candidature d'un candidat issu de l'immigration reçoit 40% moins de convocations qu'un candidat identifié comme « natif »[1]. A caractéristiques de diplôme, de sexe, d'origine du père et de nationalité identiques, un jeune habitant de zones urbaines sensibles a encore 1,3 fois moins de chances d'obtenir un emploi stable qu'un habitant d'autres quartiers[2].

D'autre part, EMF souhaite rappeler que malgré l'interdiction de toute distinction fondée notamment sur les convictions religieuses (art. L.1132-1 du Code du Travail), 10% des faits de discriminations liés à l'emploi touchent les musulmans selon Amnesty International. Dans ses travaux, la chercheuse Marie-Anne Valfort et son équipe ont montré qu'à CV équivalent, un Français d'origine extra-communautaire a entre 2 et 3 fois moins de chances d'être convoqué à un entretien d'embauche lorsqu'il est perçu comme musulman plutôt que chrétien[3]. Une étude de l'Institut Montaigne en date d'octobre 2015 arrive à la même conclusion ; un candidat perçu comme musulman pratiquant a 50% moins de chance d'être convoqué à un entretien d'embauche que pour un catholique.

Malgré ces données statistiques, les discriminations à l'embauche fondées sur l'appartenance religieuse suscitent peu l'attention des pouvoirs publics.

Rappelons que l'emploi est un facteur essentiel à l'intégration (qui est un processus mutuel et réciproque entre les différentes couches de la société) permettant d'une part de gagner sa vie dignement et d'autre part de favoriser l'indépendance financière et l'autonomie des personnes.

Ainsi, EMF demande non seulement que de plus amples moyens soient alloués à la lutte contre les discriminations à l'embauche mais également qu'une plus grande attention soit notamment portée à la problématique de l'employabilité des femmes portant le voile. Il est nécessaire que cette question soit pleinement intégrée à toute démarche allant dans le sens de la lutte contre les discriminations.

Etudiants Musulmans de France (EMF)

[1] http://www.ipp.eu/publication/n6-discrimination-embauche-france-constats-pistes-action-jacquemet/

[2] http://www.inegalites.fr/spip.php?page=analyse&id_article=1177&id_rubrique=110&id_mot=25&id_groupe=17

[3] http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/musulmans-la-realite-des-discriminations-au-travail-467384.html

Vœux du Président - année 1437

Vœux 1437

Au nom des Étudiants Musulmans de France, je vous souhaite une très bonne année 1437, placée sous le signe de la Paix, de la Justice, de la Solidarité & l'Excellence, qui sont par ailleurs le reflet des valeurs que porte EMF depuis maintenant plus de 26 ans.

 

J'ai également une pensée à tous ceux qui passent cette période de joie et de festivités loin des leurs, dans la misère et dans l'errance.

En particulier les réfugies syriens et irakiens ayant du fuir leur pays pour fuir la guerre, mais aussi les palestiniens, qui subissent injustices sur injustices à l'aube de cette 3è intifada et tant d'autres…

Une pensée également, à nos confrères étudiants américains qui ont subit cette année drame sur drame après les multiples fusillades qui ont eu lieu sur les campus ; de même pour les étudiants mexicains et égyptiens ayant fait l'objet de persécutions policières pour des raisons politiques sur les campus.

L'Université, haut lieu de savoir, doit être sanctifié, telle a toujours été notre conviction.

 

Aussi, nous émettons le souhait que cette nouvelle année soit l'année du changement, dans le sens positif : pour la Paix, pour l'accomplissement de grandes réalisations et pour la Justice dans ce monde.

 

Anas SAGHROUNI
Président des Étudiants Musulmans de France

Newsletter

Abonnez vous gratuitement à notre Newsletter

Agenda

Aucun événement

Faites un don