Laïcité à l’université : les étudiants divisés

 

Le rapport du Haut Conseil à l’intégration (HCI), qui propose une interdiction totale des signes religieux dans les universités, continue de susciter la polémique. Le point avec les principaux intéressés : les étudiants. 

Des étudiantes doublement discriminées

Les Etudiants musulmans de France (EMF) se disent choqués par un débat "sorti de nulle part" : "Nous sommes assez matures pour que personne n’ait à nous imposer un style vestimentaire ou nous dise comment nous devons vivre." D’autant que selon eux, les étudiantes voilées sont doublement discriminées, en tant que femme et en tant que musulmane. "Je ne comprends pas ce qui se passe dans la société", assure au JDD.fr une représentante des Etudiants musulmans de France. "Les politiques nous emmènent dans une voie dangereuse pour faire oublier les vrais sujets importants. J’espère que tout cela ne prendra pas plus d’ampleur et que la voie de la sagesse l’emportera." L’association considère que la laïcité est acquise dans les universités et que tout se passe très bien, "même s’il arrive que des professeurs causent des problèmes et demandent à des étudiantes d’ôter leur voile sous peine de ne pouvoir valider leurs diplômes".

 

Un débat intéressant mais stigmatisant

L’Union nationale des étudiants de France (Unef, syndicat étudiant majoritaire plutôt marqué à gauche), qui est favorable à une interdiction des signes religieux à l’université comme dans les établissements d’enseignement secondaire, est d’accord avec le HCI sur le fond, mais pas sur la forme. "Tout cela ne réglera pas la question du repli communautaire", affirme Mathieu Landau de l’Unef, contacté par leJDD.fr. "Nous ne sommes pas hostiles à un débat sur la laïcité, mais la tournure qu’il peut prendre avec la sortie de ce rapport, semble maladroite et nous met mal à l’aise puisqu’il ne tourne qu’autour du voile à l’université". Pour le syndicat étudiant, qui n’a pas été auditionné dans le cadre du travail du HCI, ce rapport cible une confession alors qu’il devrait concerner toutes les religions. "Dans le top 10 des associations universitaires percevant des subventions publiques, on retrouve six associations confessionnelles notamment des organisations catholiques. Cela représente trois à huit millions d’euro et cela va là aussi à l’encontre de la laïcité. Si on ouvre un débat, et il le faut, il doit être pris dans son ensemble", ajoute le représentant.

 

Défendre le principe de laïcité

Proche de l’UMP, l’organisation étudiante l’Union nationale inter-universitaire (UNI) est contre le port du voile dans les lieux publics. L’organisation a, par le passé, fustigé le communautarisme et la montée des revendications religieuses sur les campus. Rappelant que la laïcité était un principe important, ils ont mené une campagne d’affichage dans les universités avec pour slogan : "Stop au communautarisme". Les représentants du mouvement n’ont pas encore donné leur avis sur le rapport du HCI.  

Source : http://www.lejdd.fr/Societe/Religion/Actualite/Voile-a-l-universite-les-etudiants-divises-623029

Maxence Knepper - leJDD.fr

mercredi 07 août 2013

Newsletter

Abonnez vous gratuitement à notre Newsletter

Agenda

Aucun événement

Faites un don