Au delà des caricatures : découvrir le Prophète de l’islam

Affiche 32è Rencontre Annuelle des Musulmans de France

Il est le caricaturé, le satirisé, l'humilié par certains au nom d'une prétendue liberté d'expression. C'est lui, Mohammed fils de Abdallah, petit fils de Abd al-Muttalib, descendant de Hâshim, appartenant à la tribu arabe des Quraysh. Lui, le modeste arabe né au VIème siècle, vivant au milieu des siens dans le désert aride d'Arabie et recevant la Révélation divine en l'an 612 qu'il parviendra à faire transmettre par la suite, de son Arabie natale, jusqu'aux fins fonds des contrés du monde, appelant à n'adorer qu'un seul et unique Dieu, le Créateur de l'univers, et à la réforme des comportements. C'est en effet lui qui déclara : « J'ai été envoyé pour parfaire les nobles caractères ». C'est lui qui, après mention de son nom, est prononcée la formule de respect « Paix et bénédiction sur lui » tant l'estime, le respect et l'admiration des musulmans à son égard sont immenses. Il s'agit bien évidemment du Prophète de l'islam, le dernier d'une longue série, le prophète Mohammed (paix et bénédiction sur lui).

 

Lui qui, dans sa tombe, encore aujourd'hui, subit caricatures, insultes et humiliations au nom d'une sacro-sainte liberté d'expression permettant d'insulter plus d'un milliard de musulmans sur terre tout en interdisant de parler d'autres sujets jugés interdits. Plus d'un milliard de musulmans sur terre à qui il est permis de manquer de respect ? Ah bon ? La fameuse règle d'or déclamant que « la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres » ne serait-elle qu'illusion ? C'est effectivement à se le demander...

 

Mais revenons un instant à celui dont Dieu s'adressa dans son Livre en lui disant « Et tu es certes d'une moralité imminente » [Coran, 68:4]. Comment en sommes-nous arrivés à là ? A ce que l'homme le plus influent du monde, celui considéré comme ayant eu le meilleur comportement qu'un homme puisse avoir dans son existence en terme de bonté, de miséricorde, d'altruisme, tout ceci connu par des milliards de musulmans sur terre, puisse être dans le même temps insulté publiquement et raillé par des gens qui semblent aussi bien ignorer qui il est tout en aimant la transgression provocatrice et insultante ?

 

Gêné face à ces caricatures, l'anthropologue et historien français Emmanuel Todd confie au quotidien japonais Nikkei être mal à l'aise face au mouvement « Je suis Charlie ». Il ajoute « En France, si on ne touche pas à une personne en particulier, on considère qu'il est possible de tout caricaturer. Avant l'attentat, je critiquais les dessins satiriques de Charlie Hebdo. Je ne peux donc pas être d'accord avec la sanctification de cet hebdomadaire qui a publié des caricatures obscènes du prophète ».

 

La liberté d'expression en péril si les musulmans refusent de voir leur prophète insulté ? Ou au contraire les limites de cette liberté d'expression à géométrie variable apparaîtraient-elles face aux nombreuses incohérences de cette liberté restreinte ?

C'est dans cette perspective de débat face à toutes ces questions que cette 32ème rencontre annuelle des musulmans de France s'ouvrira le 3 avril prochain en tentant d'apporter aux visiteurs des clés de compréhension et une possibilité de s'exprimer dans le même temps.

Pour aller plus loin :

 

Noureddine Aoussat, Au-delà des caricatures, le vrai visage du Prophète Mohammed

Al-Mubârakfûri, Muhammed, l'ultime joyeux de la prophétie, Ed. Maison d'Ennour, 2002

Martin Lings, Le Prophète Muhammed : sa vie basée sur les sources les plus anciennes, Ed. Seuil, 2002

Ibn Sayyid al-Nās, Lumière des Yeux ou Le guide précieux (Précis de biographie de la vie du Prophète), Ed. Maison d’Ennour, 2015

Par Ayyoub Mehdi

Newsletter

Abonnez vous gratuitement à notre Newsletter

Agenda

Aucun événement

Faites un don